• Facebook Classic

FOLLOW ME

© 2019 by BM                                                                 Mentions Légales

L'Auberge du Cheval blanc - Tome 1

 

 

"Je considérai une seconde avec hésitation le petit feuillet plié en quatre. Je ne me souvenais pas avoir glissé quoi que ce soit d'autre que mon marque-page dans mon livre. Pourtant, faisant comme si, je le ramassai vivement et déchiffrai difficilement l'écriture qui mentionnait : Vendredi 20 heures, Auberge du Cheval blanc..."

De la région parisienne en Limousin, Bruno Malivert nous entraîne dans un voyage aux confins de l'étrange et du réel, où le passé se joue du présent. Jusqu'où son alter-ego ira-t-il pour renouer les fils d'une rencontre improbable, un week-end de septembre ?

 

 

Qui ne connaît dans le nord du département « l'auberge du Cheval Blanc », qui est sans aucun doute le plus ancien de tous les restaurants, bien posé au « carrefour de l'Europe ».

Sa salle est aussi célèbre que sa cuisine avec les décors peints par Aimé Vallat et la patronne et son équipe y mitonne une cuisine « maison » de première qualité (sans parler du rapport qualité/prix inégalable)...

Le Cheval Blanc, c'est donc une table où des milliers de personnes sont passées, où des histoires se sont nouées, dénouées et il fallait bien un jour qu'un auteur en prenne l'ambiance, le patron en tête (ainsi que quelques autres Bellachons) et après un travail d'écriture précieux (et surprenant, c'est une écriture très actuelle, très vive) est né de l'esprit de Bruno Malivert  « L'auberge du Cheval Blanc ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique Laffont accueillait le temps d'une signature, Bruno Malivert et son dernier opus « L'auberge du Cheval Blanc » ; sur la table, une magnifique œuvre de Léo Vanderlick, fier cheval de bois et de métal

L'auteur n'est pas un « Malivert de Bellac », vieille famille locale, mais ses racines ne sont pas loin, sur Dinsac et Oradour-Saint-Ge-nest. Cet économe passionné d'écriture (et aussi de poésie, très contemporaine, presque des haïkus) a déjà de bien belles œuvres, mais ancrer dans une réalité inventée où l'on sent les odeurs et les forces humaines un petit livre très sympa à lire... cela permettait bien une rencontre.   A.C.

 

L'Echo (édition Haute-Vienne) 01/08/2016